La fin d’une parenthèse

Voilà, notre voyage se termine, il nous reste à rentrer… D’un côté nous sommes ravis de retrouver nos amis, nos familles, notre liberté individuelle et d’un autre nous sommes un peu déboussolés.

Lorsque nous sommes partis il y a 6 mois, ce voyage semblait iréel. C’est la même sensation qui m’habite aujourd’hui à la veille de mon retour : rentrer en France me semble tout autant improbable.

Dur de savoir ce que nous a apporté ce périple… certainement beaucoup de choses mais il nous faudra du temps de digestion pour que notre regard s’éclaire sur ce que nous avons vécu. Ce qui est sûr c’est que nous n’avons aucun regret et aucun remord bien au contraire. Ce voyage nous a tous enrichi, il a aussi renforcé notre famille, nous nous sommes tous redécouverts les uns et les autres. 6 mois en huis clos, ponctués de belles rencontres, ça laisse forcément des séquelles ! 🙂

Le rewind en images du voyage :

Merci à tous pour vos commentaires, ils nous ont accompagné et nous nous sommes toujours sentis avec vous tous, nos amis, nos familles.

A bientôt pour parler de vous, de nous, de la terre…
Notre souhait maintenant : réouvrir rapidement une autre parenthèse. Et vous ?

PS : merci Alain de venir nous chercher à l’aéroport, tu nous oublies pas hein !

De l’autre coté du beau miroir

Hé oui, un blog de voyageurs cela fait toujours rêver avec ses belles photos, les beaux récits, mais dans la vraie vie de notre famille de nomades, il y a aussi des côtés moins sympathiques mais qui font le charme du voyage.

Avertissement : ne lisez pas cet article si vous avez un projet et que vous hésitez à partir à l’autre bout du monde 😉

Dans la rubrique déchets, vous l’aurez compris si vous avez suivi notre blog, en Asie et surtout au Laos et au Cambodge, il y a du plastique partout, cela fait vraiment peur et a l’avantage de nous faire prendre conscience sans filtre que notre avenir est menacé par ce problème.

Dans la catégorie bobologie qui font flipper, depuis que nous sommes au Cambodge la moindre blessure à tendance à s’infecter. Robin a malheureusement la tendance au grattage frénétique des boutons de moustique (et oui, il y en !) et cela fait bientôt trois semaines que ses boutons se sont transformés en petites plaies pas très sympathiques. Ne vous inquiétez pas : nous avons trouvé un pommade antibio depuis 3 jours et les plaies sont bientôt toutes refermées y compris la blessure qu’il s’était faite à Koh Kood (presque 1 mois pour guérir).


Jeanne a eu sa dose aussi avec une irritation de la cornée à Luang Prabang, la poussière plus les lentilles ne font pas bon ménage. Aprés 4 jours alitée, elle a recouvré la vue…

20190117_072322 (1)
A la ferme, nous avons foulé au pied de la balle de riz et les pieds de Jeanne ont été entaillés de micros coupures (c’était pour la bonne cause !) qui se sont également infectées mais c’était moins spéctaculaire que Robin.
Idem pour moi et je me retrouve obligé de mettre de belles chaussettes avec mes sandales : la classe !
Et Ariane … plein de petites douleurs mais avec elle cela dure entre 1 et 2 heures pas plus 😉

Bref la santé c’est précieux et les enfants apprennent à prendre soin d’eux.

Dans la catégorie transport, il n’est pas rare d’attendre sur une route en plein cagnard un car qui nous propose des petits tabourets dans le couloir le temps de faire le trajet (3 heures). Des Tuk Tuk bondés où il faut se faire sa place dans le sourire …
On apprend à être patient et à s’accommoder de l’inconfort pour mieux apprécier nos compagnons de voyage.
Mais les transports sont globalement plutot très confortables et les trajets pas compliqués.

Nous avons eu aussi quelques petites crevaisons mais il y a toujours un garage pas loin pour réparer.


Dans la catégorie hébergements, en gros il faut faire copain-copain avec les insectes, comme les moustiques, les cafards, et d’autre de types inconnus. Le côté sympa c’est qu’on apprend beaucoup sur la vie de ces espèces méconnues 🙂
On se rend compte aussi que chez nous quand on dit « c’est sale, il faut faire le ménage », ben finalement on a encore pas mal de marge…

Dans la rubrique faune et flore, là pas grand chose à dire sauf pour les chiens qui nous aboient dessus de nuit comme de jour, voir qui me courent après quand je passe à coté lors de mes périples matinaux. Sinon nous avons eu la chance de croiser quelques serpents et seul Robin n’en a pas croisé et n’a pas pu voir si son traitement anti phobie avait fonctionné. Au Laos, attention aussi aux éléphants qui croisent votre route !

Dans la catégorie « plan loose » du type on va se faire un petit resto mais ce jour là il est fermé et il n’y a plus rien d’ouvert. Ou alors, on va aller visiter une belle plage et quand on arrive on s’aperçoit que tout le monde n’a pas la même idée de belle plage et c’est plutôt du type fiesta avec comme invité le plastique.
Là on apprend que nous sommes tous différent et tant mieux.


Pour compléter, et je pense que ce ne sont pas les enfants qui me contradirons, même en voyage il y a des temps de travail dit « petits jeux autour des connaissances scolaires » (je n’ai pas trouvé de formulation plus diplomate). En général, cela peut se faire à peu près n’importe où, sauf en cas de GRAAANDE fatigue…

En tout cas, vive le changement et l’inconfort ça évite de s’endormir dans son quotidien !

Visite d’une usine hydroélectrique

Bonjour, je vais vous présenter une usine hydroélectrique au Laos.

_DSC2213

L’usine hydroélectrique « Nam Teun 2 » a fait son entrée en fonction en 2008.

La surface du lac qui alimente l’usine est de 450 Km2 (5 fois le lac de Serpançon)             c’est le réservoir le plus gros du Laos.

Bien sur avant de faire le barrage qui va engloutir tous les villages et forêts, il va falloir déplacer tous les villages et reloger les habitants ailleurs (en tout il y a 6000 personnes à déplacer et à reloger). Les arbres eux n’ont pas pu être déplacé donc ils les ont laissé et ils se sont noyés, mais le coté positif, c’est que les arbres noyés servent d’abris pour la faune aquatique.

Le barrage qui nous permet d’avoir une réserve d’eau est loin de la zone de captage (la zone de captage sert à faire rentrer l’eau dans les conduites forcées).

L’eau arrive dans le gros tuyau de conduite forcée qui fait 8 m de diamètre (la hauteur de chute des conduites forcées est de 350 m de hauteur) après elle se sépare dans plusieurs tuyaux qui vont droit ver les turbines. Dans ces tuyaux, il passe une piscine domestique par seconde.

_DSC2355

Remarques : les Pelton sont moins performantes que les Francis car elles sont plus petites. La puissance de l’eau provient de la hauteur et du volume.

visite de la centrale hydro-électrique

On a visité une centrale qui faisait de l’électricité avec de l’eau. C’est une centrale hydro -électrique, la plus grande du Laos.

Il  y a un lac avec un barrage plus haut que les tuyaux qui ammènent de l’eau vers la centrale. Ces tuyaux font 8m de diamètre et descendent sur 350m vers la centrale : ça pousse dans les turbines !

_DSC2354Plus il y a de la pression, plus ça va vite et donc plus ça créé de l’électricité. Ici la pression est de 35 bar ça veut dire que il y a 35 kg sur 1 cm2 !

Ps : les marches d’escalier avec les chaussures de securité c’était rude 😉_DSC2251

Derniers jours au Laos…

Aujourd’hui, nous sommes à Thakhek et quittons le Laos pour passer la frontière Thaïlandaise. Voici un petit topo sur nos derniers jours au Laos :

Le 7 mars, nous sommes arrivés à Thalang après 100 km en tuk tuk : un peu l’aventure avec tous nos bagages mais de bons souvenirs de voyage avec un groupe de moines et un vieux monsieur souriant et sympatique. Heureusement, la route est belle et en bon état. Nous faisons les 100 km en 2h30 environ.

Thalang est situé sur une grande réserve d’eau « Nam Theun Reservoir » créé par un barrage. Ce grand lac alimente en eau la centrale hydroélectrique dont les enfants vont vous parler demain 😉

Nous avons dormi au Sabadee Guesthouse, ambiance agréable mais TRES nonchalente… Faut pas être pressé quoi. C’est pas grave, nous sommes en vacances ! « Bo pen yang » comme on dit ici, c’est à dire « pas de problème ».

Balade en bateau sur le lac le lendemain, après un super petit déjeuner au restau juste à côté, au bord du lac. C’est très étrange de circuler en bateau dans une ancienne forêt !

Et le soir venu, c’est trompette pour les uns et pétanque ou « petang » (le sport nationnal !) pour les autres :

Le samedi 9 au matin, Laurent, un collègue de Florent de Vientiane qui travaille avec lui sur le barage, vient nous chercher et nous emmène d’abord visiter la centrale hydroélectrique « Nam Theun 2 » à quelques kilomètres de là, avant de nous déposer à la base vie où nous allons passer la nuit.

Une fois de plus, nous sommes accueilli comme des rois : nous avons 2 petites maisons à nous tous seuls, le resto, la piscine, le badmington, la salle de sport… à disposition. La classe internationale !

_DSC2317 (1)

Robin a très envie de rester profiter encore de ce confort et des activités à disposition mais nous avons envie de continuer à avancer et profiter du Laos un maximum avant de poursuivre notre périple ailleurs… (Thaîlande, Cambodge et Indonésie).

Guillaume a quand même le temps de se faire une belle boucle en vélo + visite de grotte le matin avec François, un autre collègue de Florent et Laurent, avant de reprendre la route direction Thakhek :

Un séjour chic & choc !

Nous sommes sur la fameuse « boucle de Takhek » que nous avons décidé de faire en sens inverse histoire de ne pas faire pareil que tout le monde 😉

Mardi 5 mars, nous sommes donc arrivés à Ban Nahin, une jolie petite bourgade bien paumée, au dessus de Konglor cave. Nous avons dormi une nuit à Sanhak Guesthouse, sympa et pas chère (10 euros pour nous 4, en partageant la grande chambre avec salle de bain).

Après avoir loué des scooters, à vitesse maintenant que nous sommes bien à l’aise, nous avons fait la route vers Konglor en nous arrêtant directement à Spring River Resort*: un magnifique hôtel avec plein de petits bungalows tout mignons au dessus d’une rivière limpide et bien fraiche que nous avons pu remonter en kayak jusqu’à sa source qui sort directement des rochers. La baignade s’est prolongée toute l’après-midi, quel délice !!..

Le lendemain, petit tour en scooter, en mode Route 66, en faisant quelques détours avec des passages tout terrain histoire de rigoler un peu 😉

Et nous sommes arrivés à Konglor Cave… Et là, nous avons été époustouflés ! Tous les superlatifs y sont passés : « Magnifique, impressionnant, incroyable, gigantesque, étonnant, fantatique, halluciant, dingue, fou,… » Nous n’avions pas suffisament de mots.

Nous vous mettons quelques photos mais il faut absolument être sur place pour se rendre compte de ce que c’est : une grotte immense que traverse une rivière sur 7 km et que nous pouvons remonter en petite barque à moteur. Plus des passages à pied pour visiter. 2 heures de visites à couper le soufle !
En plus, tout seul et sans guide à part notre batelier qui ne parlait pas un mot d’anglais.

Petite baignade suite à la visite (avec les moines au loin…) :

Et retour à Ban Nahin en scooter. Et une journée parfaite, une ! de plus…

* Nous avons un peu négocié car le tarif était un peu au delà de notre budget mais, en se serrant un peu (à 3 dans un grand lit avec Ariane) nous avions un joli bungalow pour 40 euros. Avec le diner et le petit dèj, les kayaks et les boissons, nous nous en sommes sortis à 88 euros, raisonnable donc…

Petit stop enchanteur à Vientiane

Un grand merci à la famille Perrot qui nous a accueilli merveilleusement bien dans leur havre de paix à Vientiane !

Nous avons passé un séjour fantastique qui nous aura permis de nous ressourcer, nous rafraichir, au enfants de se faire de nouveaux copains et aux parents d’avoir de bonnes discussions en français autour d’un bon verre de vin, de fromage, de côtes de boeuf au barbecue, de cornichons… « comme à la maison » !

C’est bête mais parfois ça fait vraiment du bien 😉

Guillaume a même pu se faire une belle sortie vélo en compagnie de Florent :

Et voici L’Arc de Triomphe de Vientiane (et les champs élysées…) :

_DSC1874

Suite du programme : de belles montagnes karstiques autour de Thakhek, grotte avec rivière souterraine, cascades et balades en scooter pour la semaine à venir avant de passer la frontière de la Thaïlande.

Plein de belles photos en perspective !!

Nos coups de coeurs et bons plans à Luang Prabang.

Resto :

Secret Pizza : ouvert le mardi et le vendredi, les pizzas et lasagnes sont excellentes et il y a un baby foot et un billard.
Ban Nasamphanh street n.3, Luang Prabang, Laos
+856 20 56 528 881
https://maps.app.goo.gl/eMa75

Un petit resto «bouiboui» non loin de Pongkham Residence (il faut juste traverser la grande avenue et c’est en face à droite. Tout est très bon et pas cher 15 000 kips le plat. Idem pour la petite cantine au coin de la rue entre Pongkham et La Pistoche, elle propose les meilleures noodle soup (ou «feu») de Luang Prabang !
https://maps.app.goo.gl/wjA9f

L’Utopia pour le cadre sympa et la bonne musique. Un bon coin pour «chiller» avec son bouquin ou sa tablette, au bord de la rivière. Propose des cours de yoga le matin et des soirées style «beach party» le soir.
Kingkitsarath Rd, Luang Prabang, Laos
+856 30 53 29 873
https://maps.app.goo.gl/pN96t

Restaurant Dyen Sabai : le cadre est vraiment sympa et les fondues lao excellentes. Pas très cher pour ce bon et beau resto.
Ban Phan Louang, PO Box 805, Luang Prabang 06000, Laos
+856 71 410 185
https://maps.app.goo.gl/eKVmB

La french Backerie «Banetton» pour ses baguettes à la française.
À proximité de The View Pavilion Hotel Luang Prabang. Profitez en pour visiter les jolis petits temples juste en face… Ban Khili, Sakkarine road, Luang Prabang 02000, Laos
https://maps.app.goo.gl/kzUXN

Le Calao Restaurant : pour un repas haut de gamme avec des plats issus de la grande cuisine typiquement lao.
Khem Khong Road, Luang Prabang, Laos
+856 71 212 100
https://maps.app.goo.gl/LpZLU

Garden Restaurant : pour son excellent rapport qualité-prix et le calme de son petit jardin, au centre de l’activité touristique.
Sisavangvong Road, Luang Prabang, Laos
+856 71 252 583
https://maps.app.goo.gl/FDdVs

Location de scooter :

Anousay : c’est un excellent rapport qualité-prix, accueil sympa. Automatiques à 90 000 kips, manuels à 80 000.
À proximité de ຕຳຫມາກຮຸ່ງເອື້ອຍແຕ້ງ ພູຂີ້ມ້າ, Luang Prabang, Laos
https://maps.app.goo.gl/Whpb2

Location VTT et 4x4

Chez Luang Prabang Holiday MK a les meilleurs VTT de toute la ville. 50 000 kips la journée.

Toujours chez Luang Prabang Holidays, le Ford Everest est top et en très bon état pour 70 dollars par jour.

Luang Prabang, Laos
https://maps.app.goo.gl/MFpCs

Hébergements :

Évidement Pongkham Residence ! Les chambres sont grandes, très propres et les lits confortables. Naly et Wan sont adorables et plein de bons conseils. Ils ont des VTC en top état disponibles pour arpenter la ville et les alentours. La résidence est à 2km du centre touristique et à 50m de la piscine «La Pistoche» (certainement un bon plan aussi mais en travaux quand nous y étions… elle devait ouvrir début mars !).

Pongkham Residence
Louang Prabang, Laos
+856 71 260 085
https://maps.app.goo.gl/dSMpP

Le Cold River qui n’a de froid que le nom. C’est une charmante Guesthouse tenue par une famille française (Rudy et Marion) que nous avons connu à l’école et avec qui nous avons bien sympathisé. La déco est très chouette et originale. Assez proche du quartier touristique tout en étant au calme, non loin de la Nam Khan.

http://www.coldriverluangprabang.com/

Visites

Tat Kuang Si

Magnifique chute d’eau turquoise, mais il y a du monde il ne faut pas hésiter à marcher un peu pour aller tout en haut. Voir nos articles sur le blog

Tat Sea

L’environnement est très beau, les chutes d’eau moins impressionnantes mais l’ambiance plus sauvage bien sympa. Voir notre article

Nam Dong park

Très beau parc avec jardin botanique, joli parcours près de la rivière et des activités type tyrolienne et ponts suspendus voir notre article

VTT

Il y a plein de boucles à faire, notamment de l’autre côté du Mekong. Renseignez-vous auprès des agences ou voyez avec MK de Luang Prabang Holidays, il connaît très bien. Cf location vtt plus haut.

Cours de cuisine

Pour prendre des cours de cuisine, n’hésitez pas à réserver auprès de Tamarind Restaurant Voir notre article
À proximité de Historic District, Louang Prabang, Laos
https://maps.app.goo.gl/YKzfu

Pourquoi voyager quand on a 13 ans ?

Robin

_DSC1830

Est ce que tu conseillerais comme destination de voyage le Laos et pourquoi ?
Je la conseillerais car c’est un pays qui est magnifique et aussi très sauvage même dans les grandes villes.

Si un copain français venait à Luang Prabang que lui conseillerais tu de faire ?
Je lui conseillerais de louer un scooter et de visiter les chutes d’eau.

Comment tu décrirais l’école française de Luang Prabang ?
Je trouve que l’enseignement est très instructif et ludique.

Comment vois-tu la suite du voyage ?
Pleine d’aventure, de rencontres et très instructif ( le voyage quoi ).

Si tu devais partir dans un autre pays, comment choisirais tu la destination et où irais tu ?
Pour choisir un pays je metterais une carte et au hasard je choisirais un endroit où aller car il y a pas de mauvaises ou de bonnes destinations.

Qu’est-ce qui va te manquer à Luang Prabang ?
Ce qui va me manquer par rapport à Luang Prabang c’est : l’école, les paysages, les amis et Luang Prabang.

Qu’est-ce que tu ne regretteras pas ?
Ce que je ne regrette pas ce sont les touristes Chinois qui crachent de partout et qui parlent fort.

La mer du Laos

Mais il n’y a pas de mer au Laos ! me direz-vous.
Et pourtant si, c’est Wan qui nous l’a dit quand nous étions encore à Luang Prabang.

Il faut juste s’arrêter entre Vang Vieng et Vientiane près de ce grand lac « Nam Ngum Reservoir ». Il faut descendre du minibus au croisement vers Thalat, à Ponghong. Oui, c’est paumé et au milieu de nul part… Mais ça change ! 😉

Ensuite négocier un tuktuk pour 15 000 kips par personne et se laisser guider gentillement, se laisser glisser jusqu’à Thalat, carrément paumé cette fois. Des touristes blancs, vous n’en verrez pas beaucoup car les touristes ici sont plutôt Lao.

Si vous évitez la panne de tuktuk (pas comme nous donc…), vous arriverez rapidement à bon port. La ville est à 4 km du lac et vous y trouverez de quoi vous restaurer et même des « grands » hôtels au confort tout à fait suffisant : lit, douche, ventillateur, le tout suffisament propre pour notre niveau d’exigence.

Après, il n’y a plus qu’à trouver quelqu’un qui peut vous emmener en bateau sur le lac et à vous la petite croisière et baignade dans des coins bien sauvages ! *

 

* Pour info, nous avons payé 350 000 kips pour nous 4 pour une excursion de 2 heures, acheminement et gazoil compris, ce qui équivaut à 35 euros environ.